Projets EED&QV

L’Association et ses projets

Eaunes Environnement Durable et Qualité de Vie est une association qui vise à développer une réflexion citoyenne et vigilante sur l’environnement en général et celui d’Eaunes en particulier.

Ses actions et ses projets se sont développés et diversifiés :

Journées et débats éco-citoyens, réflexions et actions sur l’urbanisme, les questions de transports et de circulations locales, les rayonnements électro magnétiques (ondes des antennes relais en particulier)…

 

Actuellement l’Association concentre sa vigilance sur 4 points :

-les impacts des antennes relais sur la santé. D’où les mesures demandées aux opérateurs sur les antennesd’Eaunes.

 -Les circulations des piétons et des vélos dans Eaunes : proposition à la Mairie d’un cheminement cyclable traversant Eaunes de l’Abbaye au stade.

 -Le suivi du projet d’implantation de la ZAE(Zone d’Activité Economique)

-Les questions d’actualité :Le développement durable et l’Agenda 21 dans le cadre de la Communautéd’Agglomération de Muret et l’impact des travaux de forestage sur la forêt d’Eaunes.

 

VENEZ NOUS REJOINDRE DANS CES ACTIONS

 

Historique

L'association EED&QV, après sa création en décembre 2005, consacra essentiellement tous ses efforts à lutter contre l'installation dans la ZAC du Mandarin de l'usine Métal-Technic "installation classée pour l'environnement". Elle est parvenue à un formidable résultat au mois d'octobre 2006 : l'annulation du permis de construire, l'abrogation de l'autorisation préfectorale d'exploitation, et l'engagement de M le maire d'Eaunes de ne plus autoriser d'installations classées dans la ZAC du Mandarin et dans son extension projetée pour le compte de la CAM.

 

Après une forte période de mobilisation autour de cet enjeu important pour la qualité de vie dans la commune, l’association Eaunes Environnement Durable et Qualité de Vie continue à faire vivre une veille sur le développement de l’urbanisation et son impact alors que la commune est engagée dans une phase d’expansion importante.

 

IMG.jpg

 

Assemblées Générales

Fermer Compte rendu AG

Visites

 42632 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Webmaster - Infos
news.gifNouvelles

Les routes ne sont pas des poubelles - par EED&QV le 06/04/2014 @ 17:25

Reportage Tf1 :

http://videos.tf1.fr/jt-we/2014/les-routes-ne-sont-pas-des-poubelles-8395386.html


Cinéma Mermoz : Gaz de SCHISTE - par EED&QV le 04/04/2014 @ 16:04

NO GAZARAN GAZ DE SCHISTE

Dimanche 13 avril à 10 heures dans le cadre des Dimanches du Mermoz ( café ou thé+film+débat), un film et un sujet d'actualité :

faut-il exploiter les gaz de schiste ( sur fond de luttes citoyennes)?

 

débat animé par Guy Chauveteau, membre de l'association Attac.

 

Consultez le site : http://www.veocinemas.fr/veo-muret/


 

Pollinis

Votre mobilisation et votre signature de l' "Appel aux futurs députés européens" sont nécessaires pour contrer les lobbys agrochimiques, et obliger les candidats au Parlement européen à interdire réellement et définitivement les néonicotinoïdes tueurs d'abeilles en Europe : pour sauver les abeilles, notre alimentation et la nature que nous laisserons aux générations futures.

 Je signe

Madame, Monsieur,

 

Le Parlement européen vient d'adopter en catimini un texte (1) qui demande la réhabilitation des insecticides néonicotinoides « tueurs d'abeilles », partiellement interdits en Europe depuis Mai 2013. 

Cette décision totalement inacceptable remet en question le rapport de l'EFSSA, l'autorité sanitaire européenne, préconisant le retrait pur et simple des néonicotinoides de tout l'espace européen... Elle tire un trait sur plus d'une centaine d'études dénonçant la toxicité exceptionnelle de ces insecticides et leurs effets catastrophiques sur les abeilles, l'environnement et l'avenir même des cultures qui nous nourrissent aujourd'hui...

Elle méprise les efforts acharnés menés par les apiculteurs et des millions de citoyens à travers l'Europe pendant plus de dix ans pour sauver les pollinisateurs et les cultures qui en dépendent.

Elle trahit surtout l'influence grandissante des lobbys de l'agrochimie auprès des institutions européennes, et le détournement du processus démocratique au profit d'une petite poignée d'intérêts particuliers.

Il est encore temps d’agir : pour contrer l’influence des lobbys agrochimiques et obtenir une réelle interdiction des pesticides tueurs d’abeilles, un moyen de pression  exceptionnel se présente à nous - les élections européennes de Mai 2014.

D’ici peu, les candidats vont se mettre en campagne pour essayer de glaner nos voix.

C'est une occasion unique de leur faire entendre, par une mobilisation massive et immédiate de millions de citoyens à travers toute l'Europe :

Nous refusons que les futurs députés européens censés nous représenter sacrifient l’alimentation et l’environnement des générations futures pour satisfaire les profits immédiats de quelques multinationales bien placées... Leur élection dépend de leur engagement aujourd'hui !

S’il vous plaît, signez immédiatement l'Appel aux futurs députés européens pour faire interdire définitivement les pesticides tueurs d'abeilles en Europe.

Pollinis fera suivre cet Appel à tous les candidats de votre circonscription qui se présentent aux élections européennes - au fur et à mesure que les signatures nous arriveront.

Et s’il vous plait, faites passer le message à vos amis et contacts de l’Europe entière, pour mettre la pression aux candidats de tous les pays de l’UE ! Nous voulons les noyer sous un flot de messages exigeant leur engagement ferme à faire interdire définitivement les néonicotinoides en Europe s'ils veulent être élus (ou ré-élus).

Nous les contacterons un par un, et nous ferons connaître à tous leur position, avant les élections. Les élections sont le seul moment où les députés ont vraiment besoin de nous rendre des comptes. Ils nous suivrons si nous sommes suffisamment nombreux à l'exiger.

Aidez-nous s'il vous plaît : tous ensemble, nous pouvons y arriver.

C'est difficile à croire, mais la grande majorité des députés qui ont voté le 11 mars 2014 pour demander que les néonicotinoides soient à nouveau utilisés sans restriction en Europe, n'est même pas consciente de l'avoir fait.

Voilà comment les lobbys s'y sont pris pour manipuler les institutions européennes :

L'euro-députée Anthea McIntyre, membre suppléante de la Commission agriculture et connue pour relayer les intérêts des industriels britanniques au sein du Parlement européen, a commencé par déposer un texte intitulé « L'Avenir du secteur horticole en Europe – stratégies pour la croissance ».

Au dernier moment, et juste avant que le texte ne soit soumis au vote du Parlement, une série de propositions directement dictées par les firmes agrochimiques – les seules a avoir été consultées pour la rédaction de ce texte – a été ajoutée en catimini, noyées au milieu d'une cinquantaine de recommandations pour soutenir les entreprises européennes de la filière horticole.

 

Le texte a été adopté à la va-vite, le 11 mars 2014, en même temps qu'une trentaine d'autres textes complexes votés en moins de deux heures ce jour-là... Et voilà comment, avec le soutien d'un minimum de députés, les lobbies sont capable d'imposer leur plan anti-abeilles qui devient du jour au lendemain LA position officielle du Parlement européen.

Que les députés l'aient voulu ou non ne change rien à l'affaire : la Commission européenne est officiellement invitée à revoir l'interdiction des néonicotinoides en tenant compte du manque à gagner pour les firmes agrochimiques qui les commercialisent.

C'est inimaginable si on ne suit pas de près les manœuvres des lobbyistes au niveau européen !

C'est pourquoi je vous demande de signer au plus vite l'Appel aux futurs députés européens pour rendre les institutions démocratiques européennes aux citoyens qu'elles sont censées servir.

Pollinis est en train de créer un véritable « lobby de citoyens » pour faire valoir nos droits et nos intérêts auprès des institutions européennes et peser dans la balance face aux lobbys de l'agrochimie.

Les forces auxquelles nous nous attaquons sont colossales :

La vente du seul imidaclopride, l'un des néonicotinoides tueurs d'abeilles partiellement interdit en Europe, rapporte à lui seul plus de 2,6 milliards de dollards chaque année à la firme Bayer qui le commercialise de quoi payer des bataillons de scientifiques et d'avocats et de juristes pour faire passer les intérêts à court terme des firmes agrochimiques avant l'intérêt de centaines de millions de citoyens à travers le monde.

Nous n'avons pas leurs milliards pour nous défendre, mais nous avons le nombre suffisant pour contraindre n'importe quel élu à nous écouter, si nous réussissons à alerter et rassembler un maximum de citoyens à travers l'Europe.

Nous ne pouvons pas baisser les bras, l'enjeu est trop grand. Si ces produits reviennent sur le marché, c’est la mort assurée de dizaines de millions d’abeilles supplémentaires !

Rappelez-vous : il y a quelques mois, un document interdisant trois pesticides notoirement meurtriers pour les pollinisateurs (la Clothianidine, le Thiamethoxame et l'Imidaclopride) pour deux ans, le temps de voir si les abeilles se portent mieux (2).

A l’époque, tous les défenseurs des pollinisateurs avaient crié victoire : cela faisait si longtemps que nous nous battions tous pour débarrasser les champs et les cultures de ces pesticides si nocifs pour les abeilles qu'ils sont capables de décimer des colonies entières en quelques jours (3).

Nous avons vite réalisé que cette interdiction est un leurre.

Il s'agit en vérité d'un plan désastreux imaginé par les firmes agrochimiques – BayerCrop et Syngenta en tête - pour blanchir leurs produits et sécuriser des centaines de millions d'euros de profits annuels.

Nous devons absolument contrer ce plan destructeur dès maintenant, en agissant sur les futurs députés européens, avant que les conséquences soient irréversibles pour les pollinisateurs, les cultures et toute l'alimentation dans les années à venir.

Ce plan, le voici :

La régulation de la Commission européenne décrète que les pesticides tueurs d'abeilles seront interdits seulement quelques mois par an... et largement utilisés tout le reste de l'année – sur près de 85% des céréales, et sur une grande partie des cultures de fruits, légumes et herbes aromatiques – empoisonnant largement les sols et l'eau absorbés ensuite par les cultures soi-disant « non-traitées ».

De nombreuses études ont montré que ces substances ultra-toxiques peuvent rester présentes dans le sol jusqu'à dix-neuf ans après le traitement (4), et dans de grosses concentrations les premières années. Du coup, les cultures non-traitées replantées sur le même terrain révèlent des traces de néonicotinoïdes jusque dans leur pollen... que viennent ensuite butiner les abeilles ! (5)

A la fin de la période-test de deux ans, les multinationales pourront prouver que les abeilles continuent d'être décimées malgré la soi-disant interdiction de leurs produits, et qu'ils n'y sont pour rien. Ils auront réussi à blanchir leurs pesticides et à maintenir leurs profits – et pour longtemps !

Et des centaines et des centaines de tonnes de néonicotinoïdes continueront d'être utilisés en pure perte dans l'agriculture, détruisant l'écosystème et mettant en péril l'alimentation et la survie des générations futures.

Je dis bien en pure perte, car ici encore bon nombre d'études et d'analyses ont montré que les pesticides néonicotinoïdes sont loin d'être indispensables à l'agriculture, comme voudraient le faire croire les firmes agrochimiques :

- ils sont beaucoup trop puissants par rapport aux insectes qu'ils sont censés combattre (on a multiplié par 900 la toxicité des pesticides en quelques années, c’est totalement démesuré !) ;

- ils sont utilisés de façon systématique, en dépit du bon sens, peu importe si les cultures risquent d'être attaquées par des pestes ou non ;

- ils coûtent cher, car issus d'une technologie coûteuse (celle de l'enrobage de la graine, spécialité de Monsanto)

Une étude montre noir sur blanc qu'en termes de rendement pour l'agriculteur, l'utilisation de ces pesticides de façon systématique ou non ne fait aucune différence. Mais vu leur coût élevé, l'agriculteur ferait plus de profits s'il ne les utilisait pas (6).

Vous l'avez bien compris, à part les grosses entreprises agrochimiques, PERSONNE n'a à gagner à laisser ces produits toxiques sur le marché : la nature en meurt, l'humanité est menacée, et seule une mobilisation massive des citoyens à travers toute l'Europe pourra stopper ce plan destructeur des agrochimistes.

Avec les élections européennes qui approchent, nous avons une occasion unique d’obliger les futurs députés européens à prendre des engagements fermes et précis sur les pesticides tueurs d’abeilles. C’est maintenant qu’il faut agir :

Signez vite la pétition aux candidats de votre circonscription !

D’ici peu ils entreront en campagne : nous devons les obliger à intégrer dans leur programme l’interdiction des néonicotinoïdes, si importante pour l’avenir des abeilles, de notre alimentation et de la Nature.

Une fois élus, ils n’auront pas d’autre choix que d'annuler le texte qui vient d’être voté en faveur des agrochimistes, et de promulguer au contraire une interdiction REELLE des pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.

Pour aider Pollinis à mettre une pression maximale sur les eurodéputés de toute l’Europe, merci de :

1/ Signer dès maintenant votre pétition aux députés de votre circonscription

2/ Transférer cet email le plus largement possible autour de vous, surtout si vous avez des amis ou des contacts dans d’autres pays de l’Union Européenne. Pour que notre campagne sur les futurs députés soit un succès, nous devons mettre une pression sur les candidats de l’Europe entière !

 

Merci d’avance de votre action pour défendre les pollinisateurs et protéger l’environnement et l’alimentation des générations futures.

 

Nicolas Laarman

Délégué général

POLLINIS

Aidez Pollinis à sauver les abeilles et la biodiversité !

Pour pourvoir conserver une totale indépendance vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique, Pollinis repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l'avenir de l'agriculture et de la planète. Notre petite équipe de bénévoles fait en sorte que la plus petite contribution ait le maximum d'impact.

 

Références :

(1) Résolution du Parlement européen du 11 mars 2014 sur l'avenir du secteur horticole en Europe: stratégies pour la croissance (2013/2100(INI))

    

(2) COMMISSION IMPLEMENTING REGULATION (EU) No 485/2013 of 24 May 2013 amending Implementing Regulation (EU) No 540/2011, as regards the conditions of approval of the active substances clothianidin, thiamethoxam and imidacloprid, and prohibiting the use and sale of seeds treated with plant protection products containing those active substances

(3)   Sur les effets des néonicotinoïdes sur les abeilles, voir par exemple :

  • Début 2013, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapportconfirmant que les néonicotinoides présentent un risque important pour les abeilles et les pollinisateurs 
 

(4)   Persistance dans les sols :

  • Imidaclopride : entre 28 et 1250 jours
  • Thiamethoxame : entre 7 et 353 jours
  • Clothianidine : entre 148 et 6931 jours

Goulson, D. (2013), REVIEW: An overview of the environmental risks posed by neonicotinoid insecticides. Journal of Applied Ecology, 50: 977–987. doi: 10.1111/1365-2664.12111 

Table 1. Estimated dissipation times (DT50) for neonicotinoids in soil

(5)    1999 : Chauzat M.P. et al (2006). A survey pesticides residues in pollen loads collected by honey bees in France. Journal of Economic Entomology, 99:253-262

(6)    Bueno, A.D.Batistela, M.J.Bueno, R.C.O.D.Franca-Neto, J.D.Nishikawa, M.A.N. &Liberio, A. (2011Effects of integrated pest management, biological control and prophylactic use of insecticides on the management and sustainability of soybeansCrop Protection, 30,937945.

 

Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org


Santé et ondes électromagnétiques - par EED&QV le 17/01/2014 @ 16:44

Santé et ondes électromagnétiques

L'association Modul'Ondes a mis en ligne une pétition en faveur de la proposition de loi relative à l'exposition aux ondes électromagnétiques qui sera votée à l'assemblée nationale le 23 janvier 2014.

Signons nombreux cette pétition pour protéger notre santé et celle de nos enfants et pour dire non à un futur scandale sanitaire.

http://www.change.org/fr/pétitions/fleur-pellerin-soutenez-la-loi-écologiste-encadrant-l-exposition-aux-ondes-électromagnétiques-votée-à-l-assemblée-le-23-janvier-2014

Faites que votre signature en entraîne des dizaines d'autres : partagez cette pétition et demandez à vos amis de signer avant le 23 janvier 2014.


Nous comptons sur vous !
Robin des Toits soutient cette pétition.

"Lobby mode d'emploi ?" - par EED&QV le 15/01/2014 @ 20:31

"Lobby mode d'emploi ?" - Communiqué de Presse Robin des Toits - 09/01/2014


http://www.sfrp.asso.fr/spip.php?rubrique6

On entend souvent parler de conflits d'intérêts. Le conflit d'intérêt est un mélange des genres où l'intérêt général est compromis par des intérêts privés. En voici une illustration qui confine au cas d'école :
la SFRP ( http://www.sfrp.asso.fr/spip.php?rubrique6 - Société Française de Radioprotection.
Cette Société de Radioprotection, dont les membres bienfaiteurs sont entre autres Areva, GDF-Suez, l'IRSN, se donne un mal de chien pour nous faire croire que le nucléaire est une technologie sûre.


La SFRP comporte également une Section Rayonnement Non Ionisants qui s'occupe des nouvelles technologies sans-fil. Elle se propose de traiter la "perception" et l'évaluation des risques sanitaires, entre autres...


On trouve là des organismes publics (mais à caractère public ET commercial - dont les salariés sont donc partiellement rémunérés par vos impôts) comme l'INERIS, le CSTB, la SNCF, etc.
Mais on y trouve aussi un représentant de Bouygues Télécom, un scientifique membre du conseil scientifique de Bouygues Télécom (déjà officiellement convaincu de conflit d'intérêt), un scientifique ancien membre du conseil scientifique de Bouygues Télécom et membre de l'Académie de Médecine, un médecin EDF qui professe encore qu'on se porte à merveille lorsqu'on vit sous des lignes à haute tension, et la Présidente est chercheuse pour l'armée, membre de Minatec, un campus d'innovations dans les nouvelles technologies et les nanotechnologies. Mme la Présidente est par ailleurs Expert pour l'ANSES, agence de sécurité sanitaire qui jure qu'elle est un parangon d'indépendance et qui fait autorité pour les pouvoirs publics !


Nous avons donc là des représentants industriels, des scientifiques, qui travaillent pour eux et qui servent concrètement à ralentir la connaissance scientifique et la prise de mesures concrètes de protection en niant les risques sanitaires. On trouve côte à côte des gens qui sont fonctionnaires et d'autres qui se présentent comme "indépendants" et qui servent d'experts officiels... Ils se sont gentiment mis tous sur la même photo - drôle de mélange non ?


Et dire qu'il y a encore des gens, mal informés sans doute, qui se demandent pourquoi le débat sur les risques sanitaires liés à l'exposition aux technologies sans-fil fait rage !


Le 23 janvier, une proposition de loi devrait être présentée à l'Assemblée pour "encadrer" le développement des nouvelles technologies et tenter d'en limiter les risques...
Question : passera-t-elle ou sera-t-elle renvoyée aux oubliettes comme l'année dernière grâce à de puissants lobbies ?




Etienne CENDRIER
Porte-Parole national

 


 tablette.jpg



Ondes électromagnétiques - par EED&QV le 29/12/2013 @ 13:13


Dossier sur les pesticides - par EED&QV le 29/12/2013 @ 13:12

Dossier sur les pesticides communiqué par l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) :


POLLINIS : dernière ligne droite pour sauver les abeilles!

Chère amie, cher ami,

 

Ne laissez pas les lobbys faire la loi ! Si nous ne nous opposons pas massivement au plan anti-abeilles des firmes agrochimiques, les pesticites tueurs d'abeilles seront utilisés sans restriction à travers toute l'Europe - détruisant ce qu'il reste de colonies d'abeilles et de pollinisateurs sauvages en quelques années.

S'il vous plaît, donnez à Pollinis les moyens de contrer les lobbys à Bruxelles.

 

ous attaquons la dernière ligne droite pour sauver les abeilles. Et Pollinis a besoin de vous aujourd'hui, de votre engagement et de votre soutien financier pour arriver au bout de ce combat vital pour l'environnement et notre avenir à tous.

Un petit rappel est sans doute nécessaire.

Le 29 avril 2013, après des années de lutte des apiculteurs, et la mobilisation de centaines de milliers de citoyens en France et en Europe, la Commission Européenne annonce enfin l'interdiction de trois, puis de quatre pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles...

Il s'agit en fait d'une grosse arnaque :

Un plan désastreux imaginé par les firmes agrochimiques pour blanchir leurs produits et sécuriser des centaines de millions d'euros de profits annuels - au détriment des abeilles et de la biodiversité... Et au mépris de tous ceux qui se sont battus pendant des années pour faire interdire REELLEMENT ces produits ultra-dangereux ! (1)

Aussitôt, POLLINIS lance une pétition pour sonner le tocsin, remobiliser les citoyens et contrer le plan anti-abeilles des firmes agro-chimiques. La pétition rassemble en quelques semaines plus de 580.000 signataires et continue à tourner aujourd'hui à travers toute l'Europe.

Fin août, en réaction au raz-de-marée provoqué par notre action, les firmes chimiques Bayer et Syngenta - qui fabriquent et commercialisent la plupart des pesticides visés par la Commission - annoncent à grands renforts de communiqués de presse et de déclarations menaçantes, qu'ils attaquent la pseudo-interdiction de leurs produits devant la Cour de Justice de l'Union Européenne...

 C'est une tentative désespérée de rendre plus crédible leur plan anti-abeilles :

 Leurs avocats savent mieux que personne que la Cour de Justice ne pourra pas statuer sur ce cas avant des années... Et que sa décision, quelle qu'elle soit, ne pourrait rien changer de toutes façons à la décision de la Commission Européenne : il s'agit uniquement degesticulations médiatiques !

 Tout va se jouer dans les deux ans qui viennent.

 Le Sénateur des Hautes-Alpes, M. Bernard Raymond, encouragé par l'ampleur de la pétition lancée par Pollinis, a interpellé directement la Commission Européenne. Celle-ci se défend d'avoir été influencée par les lobbys, et annonce qu'elle étudiera pendant les deux ans à venir chaque information qui lui sera fournie - pour décider ou non d'une interdiction totale(2)

 C'est exactement ce que souhaitent les firmes agrochimiques :

 Mener pendant deux ans un lobbying acharné pour rétablir leurs produits - pression sur la Commission, menaces sur l'emploi et les délocalisations…

 Et faire produire par leurs labos de nouvelles "évidences" que leurs pesticides - pourtant 700 fois plus toxiques que le DDT utilisé il y a encore 20 ans ! - n'ont aucun impact sur les pollinisateurs et l'environnement...

 Le compte à rebours a déjà commencé.

 Le plan de bataille que nous mettons en place en ce moment avec les bénévoles de POLLINIS, en France, en Belgique et en Suisse, en Autriche, en Espagne et en Angleterre, ne vise qu'un objectif : résister aux lobbys des agrochimistes et rassembler un maximum de citoyens à travers toute l'Europe pour peser tous ensemble dans la balance face aux Commissaires Européens et aux élus de Bruxelles.

Nous n'avons aucuns moyens financiers à opposer aux montagnes d'argent des firmes agrochimiques - et c'est bien pour ça que nous avons désespérément besoin de votre soutien aujourd'hui !

 Mais nous avons l'avantage écrasant du nombre. Et c'est un argument que nous allons faire entendre aux décideurs européens.

 L'énorme succès des campagnes que POLLINIS a mené au cours des derniers mois nous laisse espérer que nous allons l'emporter tous ensemble - si nous faisons correctement le travail à Bruxelles et au niveau des Etats européens.

 700 000 citoyens nous ont déjà rejoints l'an dernier, et ce n'est qu'un début. Grâce à votre aide, nous allons alerter et convaincre dans les mois qui viennent le plus de citoyens possible à travers toute l'Europe que c'est MAINTENANT qu'il faut se battre pour en finir avec la mainmise des firmes agrochimiques sur nos institutions et pour sauver les abeilles.

 Ces derniers mois, j'ai passé une bonne partie de mon temps à Bruxelles pour essayer de monter une petite équipe chargée de mener le combat au plus proche du pouvoir européen - en quelque sorte, notre lobby à nous les défenseurs de l'abeille et des pollinisateurs !

 Notre principale limite pour le moment, c'est le manque de moyens financiers : même si j'ai rencontré beaucoup de personnes pleines d'énergie et de bonne volonté, il est difficile de trouver des gens qui ont à la fois l'expérience et la compétence juridique pour mener à bien cette mission de combattant et d'avocat de l'abeille... bénévolement et à plein temps !

 Autant dire que toutes les contributions, même les plus petites, sont les bienvenues !

 Si vous avez la possibilité d'aider financièrement POLLINIS à monter cette équipe et à soutenir ce travail vital pour l'avenir de la biodiversité en Europe, merci de le faire dès aujourd'hui en cliquant ici.

 Nous sommes en train petit à petit de gagner du terrain :

  • la pétition continue à circuler à travers l'Europe. Nous déposerons les signatures à la Commission européenne d'ici la fin du mois de novembre, avant que le plan anti-abeilles des firmes agrochimiques ne soit appliqué ;
  • Nous étudions les recours possibles devant la Commission européenne et le Parlement ;
  • Nous accumulons les preuves que les néonicotnioïdes restent dans le sol et les eaux pendant plus de trois ans, et que les pollens des plantes non traitées contiennent ces poisons quand les cultures précédentes ont été traitées avec (3), etc. ;

 Notre objectif d'ici deux ans est clair :

 1/ Empêcher Bayer, Syngenta et consors de blanchir leurs produits et de sacrifier notre santé, notre alimentation et notre environnement pour sauver leurs profits immédiats ;

 2/ Obtenir une interdiction totale de ces substances hautement toxiques qui empoisonnent les abeilles et l'environnement.

 Aussi, si vous pouvez nous aider à mener ce plan de bataille à terme, jusqu'à la victoire, nous vous en serons tous très reconnaissants ici à POLLINIS. Quelle que soit la somme que vous pourrez donner (10, 20, 50, ou 100 euros, ou même plus si vous en avez les moyens !) ce sera une aide précieuse.

 L'enjeu est colossal.

 Si personne n'a les moyens de se dresser face aux lobbys agrochimiques - et à leurs montagnes de dollars - les pesticides tueurs d'abeilles seront complètement blanchis dans deux ans, et pleinement autorisés dans toute l'Union Européenne... Et ils détruiront ce qui reste encore de colonies d'abeilles et de pollinisateurs sauvages en quelques années !

 Merci pour votre engagement et votre soutien dans ce combat pour la vie.

 Très sincèrement,

 

Nicolas Laarman

Délégué général Pollinis

  
Soutenez le réseau Pollinis !
Aidez-nous à sauver les abeilles et la biodiversité.  Je soutiens Pollinis
Nous sommes entièrement financés par les dons et nous ne recevons aucune subvention de la part du gouvernement. Notre équipe fait en
sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible.
 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

(1) Pour plus d'informations sur ce sujet, voir cette page : http://actions.pollinis.org/contrez-le-plan-anti-abeilles-des-firmes-agrochimiques

(2) http://www.pollinis.org/IMG/pdf/reponse_commission.pdf

(3) Les néonicotinoides persistent dans l'environnement, la demi-vie de la clothianidine dans le sol a été mesurée à 148 à 6900 jours par l'Agence de protection de la santé américaine : http://www.epa.gov/pesticides/chem_search/cleared_reviews/csr_PC-044309_2-Nov-10_b.pdf

Voir aussi l'étude de J. De Cant et M. Barrett publiée en 2010 dans la revue Environmental Protection (pp. 1-99) : Environmental Fate and Ecological Risk Assessment for the Registration of CLOTHIANIDIN for Use as a Seed Treatment on Mustard Seed (Oilseed and Condiment) and Cotton.

La persistance des néonicotinoïdes contamine l'environnement au sens large, notamment le pollen.

L'imidaclopride par exemple peut être absorbée par des cultures non-traitées, jusqu'à deux ans après la première utilisation, et peut se retrouver dans le pollen et le nectar des fleurs non traitées à des niveaux toxiques pour les abeilles : Bonmatin, J. M., et al . (2003) A sensitive LC/APCI/MS/MS method for analysis of imidaclopride in soils, in plants and in pollens. Anal. Chem. 75 (9), 2027-2033.

En 2002 et 2003, 69,1% du pollen récolté par les abeilles de 25 ruchers dans cinq départements français, sur des plantes traitées et non traitées étaient contaminés par de l’imidaclopride, bien que cette neurotoxine ait été interdite à l'utilisation sur le tournesol en janvier

1999 : Chauzat M.P. et al (2006). A survey pesticides residues in pollen loads collected by honey bees in France. Journal of Economic Entomology, 99:253-262

 

Pollinis – Réseau des Conservatoires Abeilles et Pollinisateurs
Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

  

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] SuivantFin
Actualités

► Le blog !!Il blog a presque deux mois d’existence et se développe : plus de billets, plus de commentaires, plus de lecteurs assidus ou ponctuels. Plus de 5500 visites fin mai. Continuez à le faire vivre.

 

► Les forums du site sont ouverts. Ils sont des lieux de discussion, d'échange et de partage sur des thèmes liés par exemple aux déplacements doux, au recyclage, au jardinage bio.... Vos discussions seront visibles après validation de l'administrateur. A vos claviers !!!

E.E.D.& Q.V.

Eaunes Environnement Durable et Qualité de Vie (EEDQV pour les initiés!) est une association dont l'intitulé illustre bien la vocation : avoir une réflexion citoyenne et vigilante sur l'environnement en général et sur celui d’Eaunes en particulier.

Provocatrice d'émotions et de réflexions, cette association s'inscrit résolument dans un rôle fédérateur de rencontres et d'échanges à propos de notre petit écrin de verdure.

Réunions publiques d’information et de débats, articles de presse écrite, informations sur les radios, EEDQV utilise tous les médias et tous les moyens pour faire entendre, si nécessaire, une interrogation importante à propos de la qualité de vie et de la sécurité des Eaunois(e)s sur des sujets divers : questions de cheminements urbains, extension des activités de la ZAC du Mandarin, impact des antennes-relais, etc…

Grâce à ses adhérent(e)s, de tous âges et de tous horizons, cette association enrichit son action de brassage inter -générationnels et inter - professionnels.

Au carrefour de relais associatifs et d'informations, EEDQV dynamise son actualité pour être au plus près de la réalité locale.

Nous rejoindre, c'est conjuguer activement le verbe « défendre » l'environnement.

-------------------------------

Pour nous contacter :

Tél : 05 61 08 69 14
 

 

Pour adhérer à l’association

Cotisation individuelle : 10€

Cotisation Famille : 15 €

 

Pour suivre en continu l’actualité de l’Association sur son site :

http://eaunes.environnement.free.fr

Présentation

Fermer Le bureau

Fermer Les actions

Fermer Les articles

Sondage
Que pensez-vous de notre association
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Résultats
^ Haut ^